Hervé Juvin – L’illusion propriétaire

« Le bonheur privé est d’abord l’effet de vertus et de biens publics ; les Nations qui refusent d’accepter cette réalité ont quelque chance de détruire leur propre société d’abord, et les conditions durables de la bonne marche des affaires, ensuite. […] »

« Biens publics méprisés, désinvestis, sacrifiés ; biens privés en paillettes, dont l’éclat ne cache pas la sordide réalité sur laquelle ils sont plaqués ! L’erreur est suicidaire. Les « Club Med » ne prospèrent jamais longtemps au milieu des ruines, de bidonvilles et de milices privées. […] Le destin des choses qui se vendent est de servir aux choses sans prix ! Ou de disparaître avec elles …« 

« La leçon est simple ; les biens privés ne remplacent pas les richesses structurelles et identitaires. La propriété ne fait pas la société. L’économie promet ce qu’elle ne peut pas donner, et détruit au nom de la croissance des éléments de satisfaction effectifs, durables, résilients, qu’elle ne remplace pas. Tout le mécanisme de privatisation de l’espace public, des biens publics et des services publics tient dans ce mouvement de substitution de l’insatisfaction rémunératrice à la satisfaction pacifiée – et gratuite. »

Hervé Juvin, Le mur de l’Ouest n’est pas tombé (p253-254)

Le_Mur_de_lOuest_nest_pas_tombé-juvin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s