Jean-Claude Michéa – Le « Parti Bleu »

Jean-Claude Michéa – L’invité des matins – 06 octobre 2011

 Jusqu’à l’Affaire Dreyfus, la droite ce sont les « blancs » (…) qui espèrent restaurer tout ou partie de l’Ancien Régime, et la gauche c’est le parti du « Mouvement », qui regroupe essentiellement des républicains et des libéraux (…) mais dont les socialistes ne font pas encore partie. Le socialiste du XIXème siècle ne se reconnaît pas comme un homme de gauche. (…)

Avant l’Affaire Dreyfus, personne ne parle de gauche ou de droite (…). Jusque là, la France était tricolore : il y avait les « blancs », les « bleus » et les « rouges » (…) Les rouges et les bleus vont s’allier de manière strictement défensive contre le coup d’Etat des blancs. (…) On va passer d’un jeu tricolore bleu-blanc-rouge à un jeu blanc et bleu-rouge. A partir des années Mitterand, la disparition des partis rouges fait que la droite et la gauche actuelles sont intérieures au « Parti Bleu ».

Il faut remarquer qu’il y a trente ans on parlait de l’équipe de France en disant « Allez les Tricolores ». Maintenant on parle des « Bleus ». C’est une métaphore de ce qui s’est passé en politique, où on est passés d’un système tricolore à un système monocolore, où les conflits actuels sont internes au Parti Bleu.

Source : France Culture

michea-complexe-dorphee

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s