Olivier Rey – Du Bien aux valeurs

« L’intérêt public tend à se confondre avec la prospérité, le bon gouvernement avec l’établissement des meilleures conditions pour cette prospérité, l’intervention étatique ou supra-étatique avec le désarmement de ceux qui mettraient des entraves au laisser-faire de la libre concurrence. Bien entendu, cela n’a rien d’un hasard si le mot « valeur » en est venu à désigner à la fois ce à quoi l’on tient et qu’on juge digne d’estime, et ce qui se négocie sur les marchés. A l’incapacité de s’accorder sur les valeurs morales, et au renoncement à le faire, répond la commensurabilité par la monnaie de toutes les valeurs en économie, ceci venant compenser cela. L’argent comme équivalent universel permet de calculer là où on ne peut s’entendre, à la vie de se poursuivre dans un monde naturel vidé de toute portée morale et dans un monde humain agonistique qui a renoncé à s’organiser moralement. »

Olivier Rey, Une question de taille

olivier-rey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s