Les services secrets et la lutte contre le terrorisme

lutte-antiterroriste

A la Une de l’heure du crime, la guerre de l’ombre menée par les services secrets et les forces spéciales contre le terrorisme.

Services secrets et traque des terroristes

Avec ses invités le journaliste d’investigation Vincent Nouzille et l’écrivain Rémi Kauffer, L’heure du crime se pose la question du rôle des services secrets dans la traque des terroristes.

Il existe plusieurs exemples dans lesquels les services spéciaux ont eu un rôle déterminant dans la lutte contre le terrorisme. Il y a, bien sûr, le plus évident : la traque d’Oussama Ben Laden, pendant dix ans, entre 2001 et 2011, par la CIA américaine. Jusqu’à ce que, dans la nuit du 1er au 2 mai 2011, les services secrets débusquent le terroriste dans sa planque d‘Islamabad, au Pakistan, et l’abattent, avant d’immerger son cadavre en pleine mer d’Arabie.

Un autre exemple, plus ancien, est l’opération Entebbe, en 1976. Le 27 juin 1976, le vol Air France 139 venant de Tel Aviv est détourné en plein vol par quatre terroristes (deux membres du Front populaire de Libération de la Palestine et deux Allemands membres des Cellules révolutionnaires). L’avion se pose quelques heures plus tard à l’aéroport international d’Entebbe, en Ouganda. Sur les 256 personnes à bord, les terroristes libèrent 151 personnes mais gardent 105 passagers juifs en otage. Le 4 juillet, le gouvernement d’Israël décide alors d’entreprendre une action militaire pour libérer les otages. Le raid, qui a gardé le nom d' »opération Entebbe » ou encore « opération tonnerre », a permis la libération de 102 personnes. Trois sont décédées.

Mais il y a aussi les opérations ratées, à l’image de l’opération française en Somalie, en 2013. Denis Allex, un agent de la DGSE, est enlevé en 2009 par Al-Shabbaab. Après quatre ans de captivité, la France décide d’une opération militaire pour le faire libérer. Le raid a lieu le 11 janvier 2013, mais vire à la catastrophe : les commandos français se font surprendre par les islamistes, ce qui donne lieu à un violent échange de tirs et à l’assassinat de Denis Allex par ses ravisseurs.

Source : RTL

Invités

  • Vincent Nouzille, journaliste d’investigation, auteur du livre Les tueurs de la République aux éditions Fayard
  • Rémi Kauffer, écrivain, spécialiste des services secrets et du renseignement, auteur du livre Histoire mondiale des services secrets (Perrin)
  • Le général de division Didier Tauzin, ancien patron du 1er RPIMA, le fleuron des forces spéciales françaises.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s