Les Allemands et leur monnaie

allemagne-monnaie

L’inflation, démesurée presque à l’infini, qui est survenue en Allemagne dans les années d’après la Grande guerre, explique pourquoi la monnaie est conçue en Allemagne comme une sorte de totem. Avec l’historien Johann Chapoutot.

Ce matin nous allons parler des Allemands et de la monnaie dont ils se servent. Ne l’ont-ils pas sacralisée – au temps du deutschemark comme maintenant au temps de l’euro ?

Il n’est guère de jour où un éditorial ou un commentaire n’évoque son importance essentielle, chez nos partenaires, dans le tréfonds des sensibilités. La vertu monétaire est généralement posée comme une passion germanique qui ne souffrirait pas qu’on y fasse la moindre entorse. La protection de la devise nationale est ainsi installée, Outre-Rhin, au cœur des réflexes collectifs et vouée à peser constamment sur les relations extérieures. On l’a constaté par exemple à satiété, tout récemment, lors des péripéties de la crise grecque, en observant les multiples crispations qu’a éprouvées la chancelière Angela Merkel, qu’en tout cas elle a dû manifester pour refléter l’état d’esprit de ses compatriotes.

J’admets volontiers qu’au premier regard ce sujet puisse apparaître comme plus austère que ceux qui nous occupent d’ordinaire. Mais j’ai l’espoir de vous démontrer, de concert avec Johann Chapoutot, professeur d’histoire allemande à l’Université de la Sorbonne nouvelle-Paris III, que ce n’est là qu’une apparence et que ce thème concerne des réalités très culturelles et très politiques, du plus grave au plus pittoresque.

On peut trouver ainsi dans l’inflation, démesurée presque à l’infini, qui est survenue en Allemagne dans les années d’après la Grande guerre et qui a ruiné des millions de familles, un cataclysme qui a dépassé de beaucoup la seule chronique monétaire. Cet événement sans équivalent explique en effet, en profondeur, par contraste, les réflexes de si grande portée civique qui, un quart de siècle plus tard, ont fait du deutschemark, apparu en 1948, l’objet d’une révérence généralisée dans la République fédérale. Il explique que, quand le mark, après la chute du Mur, a laissé place à l’euro, non sans hésitations, turbulences et répugnances, ait été conféré à la monnaie nouvelle un statut tout particulier, par rapport aux autres nations qui l’ont adoptée.

La monnaie est conçue en Allemagne comme bien plus qu’un instrument économique et commercial : comme une sorte de totem, de fétiche sacré sur lequel est chargée de veiller, hors de la portée du gouvernement et du Parlement, une institution échappant à tous les risques de faiblesse envers n’importe quelle influence extérieure, ouverte ou dissimulée, qui viserait d’autres buts que la lutte contre l’inflation.

Source : France Culture


Programmation sonore :

  • Chanson « Wer soll das bezahlen ? », interprétée par Jupp Schmitz, texte de Kurt Feltz, 1949.
  • Chanson « Die fesche Lola » de Marlene Dietrich, extraite du film « L’Ange bleu » de Josef von Sternberg, sorti en 1930.
  • France-Actualité, « Dix ans de national-socialisme », 1943.
  • Les Actualités françaises, « La guerre des monnaies à Berlin », 1948.
  • Chanson « Chanson vom Wirtschaftswunder » de Wolfgang Neuss, 1956.
  • Reportage de Patrice Romedenne sur l’arrivée prochaine de l’euro en Allemagne, dans le JT de 20h, diffusé sur France 2, le 16 février 2001.

Bibliographie :

  • Johann Chapoutot, « Ententes et mésententes franco-allemandes », in : Le Débat, novembre 2015.
  • Johann Chapoutot, Histoire de l’Allemagne : de 1806 à nos jours , QSJ, PUF, 2014.
  • Harold James, « Le Mark », in : Etienne François et Hagen Schulze (dirs.), Mémoires allemandes, Gallimard, 2001.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s