Histoires d’évasions de prison

L’heure du crime – Incroyables évasions (RTL)

A la Une de l’heure du crime aujourd’hui, quelques unes des évasions les plus spectaculaires de ces dernières années… des histoires vraies, qui font parfois penser à des scènes de cinéma. Tout le monde se souvient de Papillon s’évadant du bagne de Cayenne, d’Albert Spaggiari, l’auteur du casse de la Société générale de Nice en 1976, qui saute par la fenêtre du bureau d’un juge et atterrit huit mètres plus bas sur le toit d’une voiture garée sous le palais de justice… Bien d’autres « rois de la belle » ont rivalisé d’imagination en utilisant des hélicoptères, des explosifs, des échelles de cordes, et même une benne à ordure ou encore un faux fax, censé avoir été envoyé par un juge, pour demander la libération de trois détenus à un directeur de prison !! Mon invité, l’historien Frank Sénateur, a enquêté dans le monde entier sur ce sujet qui le passionne. Avec lui, nous allons évoquer quelques unes de ces affaires, et parler de la personnalité de ces « rois de la belle », dont certains ont eu un destin tragique, à la hauteur de la légende qu’ils avaient eux-mêmes contribué à écrire…

Invité

  • Franck Sénateur, enseignant en histoire, spécialiste de l’histoire du bagne. Il publie actuellement le livre Incroyables Evasions aux Editions La Manufacture de Livre
  • Jean Vandendries, chroniqueur judiciaire à Nivelles pour le journal belge L’Avenir.

incroyables-evasions-9782358870924_0

En prison, l’évasion est le mythe par excellence. Pour la majorité des prisonniers, elle n’en reste pas moins une pure abstraction. Pourtant, certains, en échafaudant des plans dignes d’une opération commando ou en profitant d’une faille offerte par les surveillants, vont réussir l’impossible.

Franck Sénateur présente les plus belles des « belles ». D’Alcatraz à Borgo en Corse, des Baumettes à Sangyip au Tibet, il nous raconte plus de vingt évasions de ces trente dernières années à travers le monde entier et dresse le portrait d’évadés comme Charles Sobhraj, Pierre-Marie Santucci, Antonio Ferrara, Michel Vaujour, Albert Spaggiari ou Jean-Pierre Treiber.


L’Heure du crime – Les plus belles évasions (RTL)

A la Une de l’heure du crime quelques unes des évasions les plus spectaculaires de ces dernières années… des histoires vraies, qui font parfois penser à des scènes de cinéma. Tout le monde se souvient de Papillon s’évadant du bagne de Cayenne, d’Albert Spaggiari, l’auteur du casse de la Société générale de Nice en 1976, qui saute par la fenêtre du bureau d’un juge et atterrit huit mètres plus bas sur le toit d’une voiture garée sous le palais de justice…

Bien d’autres « rois de la belle » ont rivalisé d’imagination en utilisant des hélicoptères, des explosifs, des échelles de cordes, et même une benne à ordure ou encore un faux fax, censé avoir été envoyé par un juge, pour demander la libération de trois détenus à un directeur de prison !!

Mon invité, le romancier Fabrice Colin vient de publier L’atlas du crime parfait. Avec lui, nous allons évoquer quelques unes des évasions les plus spectaculaires de ces dernières années. Et nous découvrirons aussi l’incroyable histoire de toute une famille d’Allemands de l’Est, à l’époque du mur de Berlin, qui sont passés au dessus du rideau de fer, à bord d’une montgolfière artisanale, faite de draps et de serviettes de bains. Après un vol de 28 minutes, il se posaient en Bavière. Enfin libres !

Pascal Payet, roi de l’évasion

Le 12 octobre 2001, Pascal Payet s’évade en hélicoptère de la prison de Luynes, dans les Bouches-du-Rhône. Des complices étaient venus le chercher dans la cour de la prison, avant un procès qui s’annonçait mal pour lui : il risquait en effet d’être condamné à 20 ans pour le braquage d’un fourgon blindé, au cours duquel un convoyeur avait trouvé la mort. Le 14 avril 2003, alors qu’il est toujours en cavale, Pascal Payet revient à Luynes pour aider trois détenus à s’évader à leur tour à l’aide d’un hélicoptère. Cette fois, la cavale ne dure que 23 jours : les quatre hommes sont arrêtés dans un gîte rural du Vaucluse le 9 mai. La dernière évasion de Pascal Payet a lieu le 14 juillet 2007 de la prison de Grasse dans les Alpes-Maritimes, où il était incarcéré depuis son arrestation en mai 2003. Le 21 septembre 2007, il est arrêté aux abords de Barcelone. Il sera condamné à 15 ans de prison en 2008.

A propos du livre « Atlas du crime parfait »

Du talent, du culot et pas une goutte de sang : les génies du crime sont souvent solitaires, et toujours imaginatifs ! Pendant des décennies, George C. Parker a réussi l’exploit de vendre la Statue de la Liberté, le Metropolitan Museum of Art, le Madison Square Garden et le pont de Brooklyn à de riches (et naïfs !) businessmen.

En quelques heures, pour sa part, le monte-en-l’air Vréjan Tomic dérobe cinq chefs-d’oeuvre du Musée d’Art Moderne à Paris. Quelqu’un aurait-il donc laissé la fenêtre ouverte ? Albert Spaggiari enchaîne à un rythme effréné braquages, évasions, ventes d’armes… Une légende à lui tout seul.

Cavales insensées, vols stupéfiants, évasions spectaculaires… Cet Atlas revisite les plus beaux casses du XXe et du XXIe siècle, de la banlieue de Tokyo à Nice, de Bagdad à Oslo. Un voyage mené tambour battant en compagnie des escrocs les plus talentueux du monde !

Invité :


Les rois de la belle

Quelques unes des évasions les plus spectaculaires de ces dernières année. Des histoires vraies, qui font parfois penser à des scènes de cinéma.

Tout le monde se souvient de Papillon s’évadant du bagne de Cayenne, d’Albert Spaggiari, l’auteur du casse de la Société générale de Nice en 1976, qui saute par la fenêtre du bureau d’un juge et atterrit huit mètres plus bas sur le toit d’une voiture garée sous le palais de justice…

Bien d’autres « rois de la belle » ont rivalisé d’imagination en utilisant des hélicoptères, des explosifs, des échelles de cordes ou encore un faux fax, censé avoir été envoyé par un juge, pour demander la libération de trois détenus à un directeur de prison. Pour vous raconter l’histoire de quelques uns de ces « rois de l’évasion », un spécialiste du grand banditisme, le journaliste Frédéric Ploquin.

Invités

  • Frédéric Ploquin, spécialiste des affaires police justice. Il a écrit « Ils se sont fait la belle » paru chez Fayard en 2007. Son dernier livre  » Mort d’une balance » est paru dernièrement chez Ring. 
  • Michel Neyret, ancien commissaire de la PJ de Lyon. Il a participé à l’arrestation de Pascal Payet le 8 mai 2003. A l’époque il était chef de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) de Lyon.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s