Revue de presse (56)

France

Les connexions de Rachid Kassim

931311-la-nebuleuse-kassim-infographie-big-parution-le-17-septembre-2016 la-galaxie-du-djihadiste-francais-rachid-kassim

Une sœur du djihadiste réunionnais, Fabien Clain, arrêtée à Roissy et placée en garde à vue (AFP)

L’une des sœurs des frères Clain et son mari ont été interpellés, mardi soir, à l’aéroport de Roissy-Charles De Gaulle. Le couple et ses quatre enfants auraient été arrêtés en provenance de Turquie après être partis en Syrie, a appris l’AFP de sources policières.Anne Clain et son second mari, Mohammed Amri, de nationalité tunisienne, ont été placés en garde à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) en compagnie du plus âgé de leurs enfants, un mineur de 16 ans.

Originaires de La Réunion, les frères Clain avaient revendiqué en novembre dernier, les attentats de Paris. Fabien Clain, 37 ans, a enregistré le message sonore du groupe Etat islamique revendiquant les attaques à Paris et Saint-Denis. La voix de son frère Jean-Michel a été identifiée comme celle du chanteur entendu dans l’enregistrement. Les deux sont probablement en Syrie, selon les enquêteurs.

Anne-Diane Clain mise en examen et écrouée (Radio France)

L’une des sœurs des jihadistes français Fabien et Jean-Michel Clain a été mise en examen et écrouée, a appris franceinfo samedi 24 septembre auprès de sources judiciaires. Anne-Diane Clain est poursuivie pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Âgée de 41 ans, elle avait été arrêtée début juillet avec sa famille à la frontière entre la Turquie et la Syrie. Expulsée du territoire turc, elle a été appréhendée mardi par la DGSI à l’aéroport de Roissy avant d’être placée en garde à vue.

Au moment de son interpellation, Anne-Diane Clain était en compagnie de son fils de 16 ans, lui aussi entendu par les policiers, et de son compagnon tunisien Mohammed Amri qui voyageait avec ses trois enfants mineurs. Les enfants ont fait l’objet d’une mesure immédiate de placement. Mohammed Amri, 56 ans, a également été mis en examen. Il était sous le coup d’un mandat d’arrêt dans le cadre de l’information judiciaire ouverte après le départ en Syrie de Fabien Clain en mars 2015.

 

Quatre détenus islamistes de la prison d’Osny préparaient une nouvelle agression (le Figaro)

Le scénario qui a conduit à l’agression sauvage de deux personnels il y a quinze jours dans l’unité de déradicalisation de la prison d’Osny, aurait pu se reproduire ce week-end. C’est en faisant en effet leur inspection que deux gardiens ont entendu quatre détenus évoquer leur plan d’attaque. Ces quatre mandats de dépôts terroristes – des retours de Syrie et des individus en lien avec l’Etat islamique – «discutaient entre eux de la manière de dévisser les tiges d’aluminium entourant les bouches d’aération de leurs cellules», apprend-on parmi les personnels de l’établissement pénitentiaire.

Le lendemain matin, au cours d’une fouille de cellule, deux tiges dévissées ont bien été retrouvées dans deux cellules. «Ils n’avaient pas eu encore le temps de les aiguiser. Mais c’est exactement le même mode opératoire qu’il y a deux semaines. Y compris dans le choix de la date du week-end, car les effectifs sont toujours un peu moins nombreux. Cela tend bien à prouver que la première agression n’était pas un acte isolé, mais bien concerté entre les détenus de cette Unité dédiée».

De quoi remettre en question l’évaluation des détenus incarcérés dans l’unité dédiée d’Osny. Selon les évaluations, doivent y être envoyés des individus ayant la meilleure chance d’être déradicalisés. Autrement dit, les moins dangereux. Sur un effectif de 18 il y a encore quinze jours, neuf d’entre eux auraient donc quitté Osny pour être dispersés vers d’autres établissements.

Depuis plusieurs semaines, les personnels d’Osny vivent dans un climat d’insécurité permanent. Outre l’agression des deux surveillants, un surveillant, menacé puis coursé à proximité de son domicile, a dû déménager avec sa famille précipitamment et sous escorte. «Enfin dans l’unité dédiée, les appareils de musculation ont été fixés au sol. Et les miroirs ont été supprimés», souligne le représentant syndical. Lors de la précédente agression, à l’issue des fouilles, il avait été retrouvé des bris de miroir destinés à servir d’arme.

Départs en série dans les ministères et à l’Elysée (Le Monde)

Certes, la période préélectorale est toujours propice à des reclassements – ou à des promotions pour services rendus – avant une éventuelle alternance. Néanmoins, les départs enregistrés au cours de l’été excèdent amplement les habituelles reconversions. Le Monde a passé au crible l’ensemble des Journal officiel publiés depuis le 1er juin jusqu’au 15 septembre, ainsi que sur la même période en 2011, 2006 et 2001. Le résultat est saisissant. En l’espace de cent jours, pas moins de 57 membres de cabinets ministériels et à la présidence de la République ont cessé leurs fonctions, soit un peu plus de 10 % des effectifs.

Les tarifs des péages des autoroutes vont augmenter (Le Figaro)

tarifs-peages


Union Européenne

Une étude universitaire dévoile les perspectives économiques catastrophiques du traité UE-Canada (Libre-échange)

Deux chercheurs de l’Université Tuffs, Pierre Kohler et Servaas Storm, publient aujourd’hui une étude prospective d’impact économique du traité « CETA », conclu entre le Canada et l’Union européenne et en phase d’approbation par les 28 membres de l’UE.

Fondée sur la méthodologie des Nations unies dite « Global Policy Model », l’étude fournit des résultats sans appel : l’accord entraînera la disparition de près de 230000 emplois cumulés au Canada et dans l’UE, dont un peu plus de 200000 dans l’UE seule, d’ici à 2023. En France les conséquences du CETA s’annoncent énormes, et désastreuses, selon les deux chercheurs : 45 000 emplois en moins par rapport au scénario « sans CETA » d’ici 2023, des recettes et dépenses publiques diminuées (-0,2% de PNB en comparaison des perspectives « sans CETA ») des revenus diminués pour les ménages (-1331 euros par salarié par rapport au scénario d’évolution « sans CETA »), mais des revenus accrus pour le capital (en part du PNB).

Lire le résumé exécutif de l’étude (EN) – Lire l’étude complète (EN)

Les sociaux démocrates allemands valident le traité de libre-échange UE-Canada (Euronews)

Le Parti social-démocrate (SPD) dit “oui’ à l’accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et le Canada. Le président de ce partenaire minoritaire de la coalition gouvernementale en Allemagne est venu à bout des résistances au sein de son parti. Ce feu vert des sociaux-démocrates ouvre ainsi la voie à l’approbation par les Etats membres de l’UE de l’Accord économique et commercial global (CETA) qui doit être signé le 27 octobre.

#TISALEAKS : révélations de Greenpeace sur l’Accord sur le commerce des services

Greenpeace Pays-Bas publie aujourd’hui vingt-deux documents confidentiels concernant les négociations sur l’Accord sur le commerce des services (TiSA) qui se déroulent en ce moment à huis-clos à Genève. Retrouvez tous les documents et analyses ici.

L’UE valide la candidature de la Bosnie-Herzégovine (Euractiv)

Les 28 États membres ont accepté la candidature de la Bosnie-Herzégovine pour entrer dans l’UE. Selon le communiqué de la présidence slovaque du Conseil de l’UE, les membres du bloc ont salué les progrès accomplis par les autorités de Bosnie-Herzégovine pour mettre en place leur planning de réformes. La candidature officielle pour devenir un membre de l’Union a été déposée le 15 février par le dirigeant de la présidence du pays des Balkans, Dragan Čović.

Diane James remplace Nigel Farage à la tête du Ukip (Ouest-France)

La députée européenne Diane James a été choisie pour remplacer Nigel Farage à la tête du Ukip, après un vote des militants, a annoncé vendredi l’Ukip réuni en congrès à Bournemouth, sur la côte sud de l’Angleterre.

Royaume-Uni : Jeremy Corbyn réélu à la tête du parti travailliste (Le Monde)

Jeremy Corbyn a été réélu, samedi 24 septembre, à la tête du Parti travailliste britannique. Il a recueilli 61,8 % des voix. M. Corbyn, 67 ans, était largement favori face à son seul concurrent, Owen Smith, un député gallois de 46 ans quasiment inconnu. Si Jeremy Corbyn a dû se soumettre si tôt à un nouveau vote, c’est parce que 172 des 230 députés travaillistes ont approuvé à la fin de juin une motion de défiance, lui reprochant son manque d’empressement à militer contre un Brexit.Par ailleurs, M. Corbyn, avec l’aide discrète de l’organisation parallèle créée par ses amis, Momentum (« élan »), veut modifier la structure et le fonctionnement du Labour pour le transformer en un mouvement social à la Podemos. Un changement qui marginaliserait les parlementaires.


Monde – Géopolitique

Le gouvernement indien approuve l’accord sur l’achat de 36 avions Rafale (Zone militaire)

Le gouvernement indien vient de valider l’accord portant sur l’acquisition des Rafale, après l’avoir examiné le 21 septembre. C’est en avril 2015, lors d’une visite officielle à Paris, que le Premier ministre indien, Narendra Modi, a fait part de l’intention de son pays d’acquérir 36 Rafale « sur étagère » (c’est à dire fabriqués en France). De longues discussions ont ensuite été engagées, New Delhi cherchant à obtenir des compensations financières (offset) équivalentes à la moitié du montant du contrat, qui serait de l’ordre de 7,8 milliards d’euros.

Parmi les compensations industrielles obtenues par la partie indienne, il a été rapporté que le motoriste Safran, qui fournit les réacteurs M-88 du Rafale, allait investir 1 milliard d’euros pour mettre au point le moteur GTX-35VS Kaveri, destiné à équiper l’avion HAL Tejas, développé par Hindustan Aeronautics Ltd.

Après le Qatar et l’Égypte, l’Inde sera donc le troisième pays étranger à se doter du Rafale. Les premiers exemplaires devraient être livrés à l’Indian Air Force à partir de 2019.

rafale

11-Septembre : Obama met son veto à la loi autorisant les poursuites contre l’Arabie saoudite (AFP)

Le président américain Barack Obama a mis vendredi 23 septembre son veto à une loi autorisant les proches des victimes du 11-Septembre à poursuivre l’Arabie saoudite, a indiqué la Maison Blanche. M. Obama estime que cette loi affaiblirait le principe d’immunité qui protège les Etats et leurs diplomates de poursuites judiciaires et risque, par un effet boomerang, d’exposer les Etats-Unis à des poursuites devant divers tribunaux à travers le monde.

En signant ce veto, M. Obama engage un bras de fer périlleux avec le Congrès qui pourrait lui infliger un cinglant camouflet à quelques mois de son départ du pouvoir. Si les deux tiers des élus se rassemblent derrière le texte, ils pourront en effet surmonter le veto présidentiel et la loi entrera en vigueur.

Le texte, baptisé « Justice against sponsors of terrorism act » (« justice contre les sponsors d’actes de terrorisme »), a suscité une levée des boucliers chez les monarchies du Golfe qui ont mis en garde contre « un grave précédent ». Ces dernières entretiennent des relations déjà tendues avec l’administration Obama à qui elles reprochent, entre autres, d’avoir réintégré l’Iran, grand rival chiite, dans le jeu diplomatique.

Quinze des 19 auteurs des attentats du 11-Septembre étaient des Saoudiens, mais l’implication de Riyad, allié des Etats-Unis, n’a jamais été démontrée.

Syrie : la coalition tue « par erreur » des dizaines de soldats du régime (AFP)

La coalition internationale antidjihadistes menée par les États-Unis a admis, samedi, avoir bombardé une position du groupe État islamique (EI) en Syrie. L’information avait d’abord été donnée samedi par les forces du régime: «Des avions de la coalition américaine ont frappé l’une des positions de l’armée syrienne près de l’aéroport de Deir ez-Zor» vers 17 heures locales (16 heures à Paris). Plus tard dans la soirée, la coalition a reconnu qu’elle avait bombardé l’armée syrienne alors qu’elle pensait frapper une position de l’EI, avant de mettre fin à l’opération dès que Moscou l’a prévenue qu’il s’agissait peut-être de militaires syriens.

Ces frappes ont fait samedi au moins 90 morts, selon un nouveau bilan établi dimanche par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Moscou a évoqué de son côté 62 tués et une centaine de blessés.

Zone militaire

Le bilan de ce raid est, selon les sources, d’au moins 60 soldats tués tués. En outre, les jihadistes en ont profité pour s’emparer de la position qu’occupaient ces derniers. Désormais, l’EI est en mesure d’empêcher tout mouvement d’avions ou d’hélicoptères sur l’aérodrome de Deir ez-Zor.

Le ministère danois de la Défense a confirmé, dans un communiqué, que deux de ses F-16 étaient impliqués dans ce raid, avec « d’autres avions » de la coalition. Et de préciser que l’attaque a été « immédiatement arrêtée dès que les Russes ont indiqué qu’une position militaire syrienne venait d’être frappée. » Même chose du côté de Canberra, où l’on a admis que des « avions australiens ont fait partie, avec un certain nombre d’appareils d’autres nations, à cette opération de la coalition » ayant visé Deir Ez-Zor. Enfin, la Royal Air Force (RAF) était également impliquée dans ces frappes. « Nous pouvons confirmer que que le Royaume-Uni a participé au raid aérien de la coalition samedi à Deir ez-Zor », a déclaré un porte-parole du ministère britannique de la Défense.

syrie-septembre2016

Syrie : la trêve vole en éclats (AFP)

L’armée syrienne a déclaré, lundi 19 septembre, la fin de la trêve initiée il y a une semaine par les Etats-Unis et la Russie. Cette annonce a été suivie de bombardements sur les quartiers rebelles d’Alep. Au total, des raids ont tué au moins 36 civils dans cette ville du nord du pays et dans sa province lundi, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), qui a précisé que « plus de 40 frappes aériennes » avaient été menées depuis l’annonce de Damas.

La Turquie va renforcer sa présence militaire dans le nord de la Syrie (Zone militaire)

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s’est ainsi félicité que l’opération lancée il y a près d’un mois ait permis de « nettoyer jusqu’à présent près de 900 kilomètres carrés du territoire (syrien) de la présence d’éléments terroristes. »

Mais Ankara n’entend pas en rester là puisqu’il est désormais question d’étendre cette « zone de sécurité » de 900 à 5.000 kilomètres carrés. Et cela suppose de porter l’effort vers Al-Bab. Pour le moment, l’armée turque a envoyé entre au moins 500 militaires (en partie issus des forces spéciales) ainsi que des dizaines de chars et autres véhicules blindés. Pour cette nouvelle phase, il est envisagé de renforcer ces moyens déjà engagés.

Le groupe de rebelles syriens « Jund al-Aqsa » classé parmi les organisations terroristes par Washington (Zone militaire)

Jusqu’à présent, les États-Unis considéraient l’État islamique (EI), le Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra) et le groupe Khorasan (disparu des écrans radars) comme des organisations terroristes « mondiales ». Une autre formation vient d’être ajoutée à cette liste : le Jund al-Aqsa.

Concrètement, les membres du Jund al-Aqsa figurent maintenant sur la liste noire du Trésor américain, ce qui a pour conséquence le gel de leurs avoirs potentiels aux États-Unis. En outre, il est désormais interdit à tout ressortissant américain d’avoir la moindre transaction avec eux.

À l’origine, le Jund al-Aqsa a été fondé par un Abdul Aziz al Qatari, un vétéran d’Afghanistan passé par les rangs d’Afghanistan. Lié au Front al-Nosra, le groupe a fini par reprendre son autonomie avant de rejoindre brièvement l’Armée de la conquête (Jaish al-Fatah), une coalition rassemblant plusieurs factions islamistes (dont, d’ailleurs, le Front al-Nosra).

Des soldats indiens attaqués au Cachemire par un groupe jihadiste (Zone militaire)

Au Cachemire, au moins quatre hommes armés ont attaqué, la caserne d’Uri, qui est occupée par une unité d’infanterie de l’armée indienne, est située près de la Ligne de Contrôle (LoC) séparant l’Inde du Pakistan. Au moins 18 militaires y ont laissé la vie à l’issue de combats ayant duré plusieurs heures. En outre, une vingtaine de blessés ont dû être évacué par hélicoptère.la responsabilité de cet assaut a été attribuée par l’armée indienne au groupe jihadiste Jaish-e-Mohammad, implanté au Pakistan.

Bien qu’interdite depuis 2002 par Islamabad, cette organisation terroriste est soupçonnée d’avoir le soutien de l’Inter-Services Intelligence (ISI), le puissant service de renseignement pakistanais. En janvier, elle avait été impliquée dans l’attaque – commise selon un mode opération similaire – de la base aérienne de Pathankot, située au Pendjab (nord-ouest de l’Inde).

Les incidents au Cachemire, région disputée par l’Inde et le Pakistan, se multiplient depuis une embuscade qui a fait 8 tués, le 26 juin, parmi les forces centrales de réserve de la police indienne (CRPF). Et les choses se sont envenimées avec la mort, le 8 juillet, de Burhan Wani, un responsable du mouvement séparatiste « Hizb-ul-Mujahideen », classé comme organisation terroriste. En deux mois, une centaine de personnes ont perdu la vie dans plusieurs incidents qui ont en plus fait plus de 10.000 blessés parmi les civils.

Russie : le parti de Vladimir Poutine à nouveau majoritaire au parlement (Euronews)

Large victoire en Russie du parti de Vladimir Poutine aux élections législatives, c’est désormais confirmé. Russie Unie remporte 54% des voix, soit 343 sièges sur 450, et s’assure une confortable majorité absolue à la Douma. Le parti communiste arrive en seconde position, talonné par les Libéraux-Démocrates, autour de 13%, et un autre parti pro-Kremlin, Juste Russie, arrive troisième avec 6% des voix. En 2011 la participation s‘était en effet élevée à 61% mais ce scrutin n’a vu que 48% des électeurs se rendre aux urnes.

Gabon: la réélection d’Ali Bongo Ondimba validée par la Cour constitutionnelle (RFI)

La Cour constitutionnelle gabonaise a validé dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24  la réélection du président Ali Bongo Ondimba. La plus haute instance du pays a rejeté l’essentiel du recours de Jean Ping.

En achetant Monsanto, Bayer contrôlera près d’un tiers du marché mondial des semences (Observatoire des multinationales)

Le 14 septembre, le groupe chimique et pharmaceutique allemand Bayer a annoncé la signature d’un accord de fusion définitif avec la multinationale américaine Monsanto pour 66 milliards de dollars (59 milliards d’euros). La fusion de ces deux mastodontes – d’un côté Bayer, fabricant des très décriés néonicotinoïdes, de l’autre Monsanto, spécialiste des semences génétiquement modifiées et fabricant de l’herbicide RoundUp – consolide leur main mise sur l’agriculture. Cette opération fait de Bayer le numéro un mondial des semences et des pesticides, contrôlant respectivement 30 % et 24 % de chacun de ces secteurs.

D’autre fusions sont en cours dans le secteur de l’agrochimie. La multinationale chinoise ChemChina projette de racheter pour 43 milliards de dollars l’entreprise suisse Syngenta. Les groupes américains Dow et DuPont ont également entrepris de fusionner leurs activités. La concentration sans précédent du marché des semences dans les mains d’une dizaine de firmes se resserre en conséquence autour de trois conglomérats. L’enjeu : accompagner la vente des semences de blé, de maïs, de riz ou de soja par des herbicides, insecticides et autres fongicides adaptés. Ces firmes se lancent aussi dans les prévisions météo pour les récoltes ainsi que dans les polices d’assurance spécialisées en cas de sécheresse ou d’inondation..

L’approbation de cet accord de fusion entre Bayer et Monsanto doit encore être soumis aux actionnaires de la multinationale américaine, et au feu vert des autorités de la concurrence américaine et européenne. Signe de sa confiance, Bayer précise dans un communiqué qu’il s’engage à verser deux milliards de dollars à Monsanto s’il n’obtient pas toutes les autorisations réglementaires nécessaires. L’échéance est fixée à fin 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s