Saint-Exupéry : « On meurt pour cela seul dont on peut vivre »

stexupery

[…] Je me suis battu pour préserver la qualité d’une lumière, bien plus encore que pour sauver la nourriture des corps.

Je me suis battu pour le rayonnement particulier en quoi se transfigure le pain dans les maisons de chez moi.

Quel est l’élan d’amour qui paierait ma mort ?

On meurt pour une maison. Non pour des objets ou des murs.

On meurt pour une cathédrale. Non pour des pierres.

On meurt par amour de l’homme, s’il est clef de voûte d’une communauté.

On meurt pour cela seul dont on peut vivre.

Antoine de Saint Exupéry, Pilote de guerre (1942)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s