« Cueille le jour, et ne crois pas au lendemain »

Ne cherche pas à connaître, il est défendu de le savoir, quelle destinée nous ont faite les Dieux, à toi et à moi, ô Leuconoé ; et n’interroge pas les Nombres Babyloniens. Combien le mieux est de se résigner, quoi qu’il arrive !

 

Que Jupiter t’accorde plusieurs hivers, ou que celui-ci soit le dernier, qui heurte maintenant la mer Tyrrhénienne contre les rochers immuables, sois sage, filtre tes vins et mesure tes longues espérances à la brièveté de la vie. Pendant que nous parlons, le temps jaloux s’enfuit.

 

Cueille le jour, et ne crois pas au lendemain. [carpe diem, quam minimum credula postero]

Horace (Quintus Horatius Flaccus) – Ode XI, À Leuconoé (23 av. J.-C.)